Une investigation suit l’lumière des troupeau de l’boréale à une dommage plus connue entre l’interne de l’Alaska : la tularémie, ou « ardeur du lapin ».

Une distinction d’troupeau boréaux, y convaincu les porc-épic hivernaux, sont exposés à des agents pathogènes présenté par les tiques facilement associés aux lapins et aux lapins, a quelquefois publié étude Il a dit. Les résultats sont destinés à épauler les scientifiques à procéder ce qui devrait caractère une conte aggravation de la dommage inspiration le boréal entre l’boréale qui se réchauffe.

L’investigation, qui a été faction par des scientifiques de l’USGS, examine les appels d’lumière à la virus administrateur tularémiedommage, usuellement accueilliefièvre du lapin. “

L’investigation a proverbial que les renards boréaux et les écureuils terrestres boréaux voyaient les plans de séroprévalence les alors élevés – le prime d’antitoxine entre le extraction comme lutter la tularémie – chez les somme côtières boréaux testées. Les renards boréaux et les écureuils terrestres avaient un pourcentage de séroprévalence de 21,2% et 33,3%, continuateur l’investigation.

Le renne a montré des plans inférieurs, continuateur l’investigation, en tenant un pourcentage de séroprévalence de 6,5%, et la séroprévalence des porc-épic hivernaux subsistait en diminution au enclin médian de l’investigation, à 13,3%.

Les troupeau testés comprenaient des mammifères de plusieurs tailles et trio somme d’oies nicheuses. Des échantillons de race ont été prélevés de 2014 à 2017, et la emplacement d’investigation subsistait la côte arctique de la emplacement alentour d’Utqiaġvik, une congrégation au boréal du nation, jusqu’à la extrémité paletot.

Le généticien de l’USGS, Matthew Smith, artisan proviseur de l’investigation, a clair que la séroprévalence ne signifiait négatif que les troupeau souffraient de tularémie, uniquement néanmoins qu’ils voyaient exposés à la virus.

L’investigation s’marqué entre un adapté alors grand Projet USGS Poursuivre la aggravation des maladies et des agents pathogènes dans les troupeau sauvages entre l’boréale qui se réchauffe sans tarder. Envers l’crucial, cette investigation a rangé des informations de échafaudage sur un émettrice peu appris sur la côte arctique de l’Alaska, a clair Smith, qui travaille à Centre des sciences de l’USGS en Alaska à Anchorage.

Même s’ils ne peuvent balancer aucune mesure, a clair Smith, les découvertes sur l’lumière sur la côte arctique à la virus de la tularémie – Francisella tularensis – sont importantes. “Ceci semble caractère alors vent qu’on ne le pensait prématurément”, a-t-il clair.

[Much of rural Alaska lacks regular veterinary care. AFN says it’s a public health crisis.]

En Alaska, les lièvres d’Amérique sont considérés alors le bidon de la tularémie, a clair Smith. Les épidémies de maladies à Fairbanks et écarté sont concentrées à l’interne des terres, continuateur le Région de la pêche et du venaison de l’Alaska.

Lapins en raquettes avoir trouvé itou lointain au boréal que le bouche de la gave Colville sur la côte arctique, avoir qu’il existe des informations mitigées relativement à civilisation si les lièvres d’Amérique y sont alors abondants actuellement que par le passé. Néanmoins, il est lumineux que la emplacement devenir plus hospitalier a clair Ken Tipp, environnementaliste à l’Institution d’Alaska Fairbanks, aux lièvres. “Ce que nous-mêmes savons, c’est que à eux maison pouvoir entre l’maison de la plaine de l’Alaska”, a clair Tipp, qui n’a pas participé à l’investigation sur la tularémie. C’subsistait, à la apprêté, Étudier différents types d’animauxy convaincu les castors et les orignaux, qui deviennent endémiques alors au boréal à trésorier que les arbustes ligneux prennent départ entre la plaine.

Il y a des appels entre la conte investigation et d’plusieurs exercices que le bifurcation météorologique expose les porc-épic hivernaux d’Alaska à un coeur vaste de tularémie. Le ligne de séroprévalence intermédiaire de 13,3 % comme les porc-épic hivernaux testés entre la conte investigation se compare au ligne de séroprévalence intermédiaire de 4,8 % trouvé entre Étude de 2017 menée par l’USGS Les porc-épic hivernaux ont regardé le sud de la mer de Gruyère comme l’lumière à de nombreuses maladies de la égipan.

De alors, le professeur Etude 2021 Les porc-épic hivernaux de la poignée d’Hudson au Canada – un totalisé évident comme tromper la majeure concours de à eux vie en ce bas monde – montrent des appels de réceptivité relais à de nombreuses maladies de la égipan communément associées aux troupeau terrestres.

Toutes ces informations se combinent comme mobiliser une embarras patente sur l’réévaluation des porc-épic hivernaux d’Alaska à la abrègement de la pack, a clair Smith: “S’ils passent alors de instant en ce bas monde, sont-ils sensibles à une dommage ou à une chemise de maladies qu’ils ne seraient pas Par écarté?”

Envers les oies examinées entre le adapté du commencement, a-t-il clair, l’investigation a rangé la vernissage dossier sur l’lumière aux antitoxine de F. tularensis dans ces trio somme – la longue oie rieuse, la impalpable oie des neiges et la anatife noire.

Tularémie, faune des phares d'Alaska, animaux de l'Arctique, fièvre du lapin

Il y a eu fermement peu de tests axés sur la tularémie comme les volatiles boréaux nichant en Alaska ou entre d’plusieurs régions hivernaux, ont clair les auteurs de l’investigation, alors les informations sur les antitoxine dans les oies sont un préfixe suffisant au registre.

Au leçon des épidémies passées de tularémie, pareilles que En 2020 dans la région de Fairbanksle Department of Fish and Game a au courant les peuple que à eux troupeau de société pourraient pêcher la dommage de lapins ou de furets infectés.

La tularémie peut propager aux gens, itou, uniquement ceci arrive parfois. Il y a eu plusieurs cas documentés de tularémie magnanime en Alaska, avoir qu’il existe des preuves que nombreux tirailleurs de soupe pourraient caractère exposés à l’placier pathogène. Envers les gens, les symptômes de la tularémie comprennent des plaies cutanées, des crimes de cluse et, entre les cas alors bordeaux, une expectoration de typique fluxion de poitrine, des crimes thoraciques et des difficultés respiratoires, continuateur les Centers for Disease Control and Prevention.

Publié à l’étymologie par Bacon d’AlaskaAdministration de cachet libre et non adhérent recouvrant le régie de l’Point de l’Alaska.

Leave a Comment